Pourquoi un site Internet sur l’histoire de Saintes ?

L’omniprésence d’Internet

Internet est devenu un outil omniprésent.  Même si l’on peut parfaitement vivre sans, il devient un passage incontournable si l’on veut faire passer de l’information.  C’est aussi le moyen le plus utilisé pour s’informer.

La valorisation du travail déjà fait

L’histoire de mon village m’a toujours passionné.  Cela fait des années que, patiemment, je rassemble des notes, que je dépouille des archives, que je rédige des articles sur tel ou tel sujet, en prévision de la rédaction d’un livre sur l’histoire du village.  Mais ce travail prendra encore des années avant d’aboutir.

Dans mon activité professionnelle, j’ai fait l’expérience des bienfaits d’Internet et des nouvelles technologies de la communication en travaillant sur un projet sur La Mémoire des Forges de Clabecq.  Ce travail de collecte d’informations, de documents, de témoignages, etc.  sur cette usine aujourd’hui désaffectée est valorisé ‘en direct’ sur un site Internet.  Le succès de cette démarche, nouvelle pour moi et très peu pratiquée par les historiens ou les Musées, est saisissant.

Il me semblait donc que je pouvait faire la même chose sur l’histoire de mon village.

La qualité déficiente des informations historiques sur Internet

Qui n’a pas constaté, en faisant une recherche sur une localité sur Internet, la piètre qualité des informations récoltées ?  Il y a bien sûr des exceptions, mais elles sont encore rares !  Même des sites aussi connus que Wikipedia n’offrent souvent qu’un contenu très superficiel, voire même sujet à caution dans certains cas.  Or, il faut bien se résoudre à l’évidence, à tort ou à raison, Internet est un moyen de plus en plus utilisé pour effectuer des recherches.  Le domaine des « Sciences humaines » n’y échappe pas.  Si l’on veut y trouver des informations de première qualité, il faut bien qu’elles y aient été placées.  Les historiens de métier négligent encore trop ce média, sinon lorsque des articles scientifiques sont mis en ligne par les revues dans lesquelles ils ont été publiés.

Mon expertise en matière d’histoire du village de Saintes est reconnue.  Il me semblait donc qu’il était de mon devoir de contribuer à mettre sur Internet des articles de qualité sur l’histoire de mon village.

Une expérience nouvelle de rédaction

Rédiger un ouvrage complet sur l’histoire d’une localité, c’est une entreprise longue et complexe.  Sa publication par les moyens traditionnels ne peut se faire que lorsque l’on est sûr d’avoir tout vu, d’avoir tout écrit; bref lorsqu’on est sûr que tout est « parfait ».  Une fois le livre sorti de presse, plus moyen de revenir en arrière, de corriger ou de nuancer certaines choses, à moins de publier une seconde édition …  Internet offre cette possibilité en permanence.

Rédiger l’histoire d’une localité sur Internet – je n’ai pas dit publier une histoire « terminée » sur Internet – est une expérience nouvelle, très peu courante.  Je veux dire par là qu’il ne s’agit pas simplement de mettre des informations de type historique sur Internet, mais de concevoir un travail de rédaction dans son ensemble, d’entreprendre une démarche scientifique complète, et de la partager au gré de son avancement.

Les dangers de Wikipedia

Mais pourquoi ne pas faire cela sur Wikipedia ?  Parce que je ne serais plus maître de ce que j’écris.  Sans trop épiloguer sur ce sujet, Wikipedia est un outil merveilleux en théorie, mais parfois dangereux.  J’ai moi-même rédigé en très grande partie les articles sur Saintes et certaines localités voisines.  Avant mon intervention, il n’y avait pour ainsi dire rien du tout.  Ce faisant, j’accepte évidemment que d’autres viennent modifier ces articles.  Sur l’un d’entre eux, j’ai noté une intervention venue de … Normandie, qui mettait en avant une théorie linguistique un peu « fumeuse » sur l’origine et l’évolution d’un toponyme (Bierghes pour ne pas le citer !).  J’ai bien essayé d’entrer en « discussion », mais visiblement sans convaincre mon interlocuteur de sa méprise.  J’ai donc préféré laisser les choses en état et concentrer mon énergie sur autre chose de plus positif.  Cela m’a, en tous cas, convaincu que Wikipedia n’était pas la solution idéale à mon projet.

Toutes ces raisons m’ont finalement persuadé que le temps était venu de me lancer dans cette nouvelle aventure.  Dans le fond, on verra bien si cela en vaut la peine.  Sinon, il sera toujours temps d’y renoncer.

 

Luc DELPORTE – 17/08/2017.