La ferme Saint-Roch

Selon G.P. Speeckaert, cette ferme est située sur la route d’Enghien à Halle, elle servait primitivement de relais de poste.  Elle fut transformée en ferme par Alexandre Blondeau et devint, dans la suite le Cercle catholique.

En 1703, France Vanderels paye pour la taille 1 livres 10 sols à Saint-Rocq.  Laurent Vandermies, paye également 1 livre « en ladit maison ».

En 1872, les notaires Vandenhouten et Vermeulen à Bruxelles ont été commis pour procéder à la vente publique des immeubles dépendant de la faillite de Nicolas Joseph Désiré Coupez, cultivateur et négociant, demeurant à Saintes.  Le curateur de la faillite était l’avocat à la cour d’appel de Bruxelles Lahaye.

Les différents lots proposés à la vente étaient les suivants :

  • 1. Un corps de ferme, nommée Ferme Saint-Roch, composée de maison, magasin, écurie, grange, cour et autres dépendances, située au lieu-dit Village (section C, n° 11) contenant 20 a 3 ca, tenant à la Chaussée d’Enghien à Hal, à une ruelle, au lot 3, à l’église de Saintes et au lot 2.  Cet édifice correspond à l’ancienne Maison communale de Saintes !
  • 2. 6 a 8 ca de jardin (Section C n° 14d)
  • 3. 3 a 65 ca de jardin et remises (Section C n° 8 et 9 c)
  • 4. 7 a 3 ca de jardin (C n° 5)
  • 5. Une maison et bâtiment contenant 1 a 72 ca (C n° 4 b)
  • 6. Une maison contenant 1 a 63 ca (C n° 3d)
  • 7. Une maison et dépendance contenant 3 a 75 ca (C n° 1b et 2b)
  • 8. 7 a 42 ca de jardin (C n° 506a)
  • 54. 53 a 89 ca de terre, au champ de l’Espinette (C n° 190), tenant au chemin du Joncquoi, à un sentier, …
  • 55. 53 a 89 ca de terre (C n° 190)
  • 56. 70 a 58 ca de terre (C n° 190)
  • 57. 75 a de terre (C n° 192a)
  • 58. 78 a 40 ca de terre (C n° 192a)
  • 59. 85 a 3 ca de terre (C n° 192a)

Mr Coupez était propriétaire des biens comme suit :

  • Lots 8, 28, 78, à titre de succession de ses père et mère au terme d’un acte de partage passé devant le notaire Vandercammen à Halle le 19/08/1851.
  • Lots 1 à 4, à titre d’acquisition dans une vente publique clôturée par procès verbal d’adjudication définitive du notaire Vandercammen le 24/7/1832.
  • Lots 5, 6, à titre d’acquisition dans une vente publique clôturée par procès verbal du notaire Vanlier le 29/9/1855.
  • Lots 54 à 56, à titre d’acquisition dans une vente publique clôturée par procès verbal du notaire Bourgeois à Bruxelles le 25/6/1864.
  • Lot 7 à titre d’acquisition faite dans une vente publique clôturée par le notaire Giblet à Halle le 19/12/1863.
  • Lots 53 à 59, à titre d’acquisition faite dans une vente publique clôturée par le notaire Degand à Enghien le 8/2/1860.

La ferme dite ferme de Saint-Roch, à l’exception de la grange et du magasin se trouvant en avant de ladite grange ayant sa porte d’entrée du côté de la chaussée à gauche de la porte d’entrée de la cour, ne sera à la disposition de l’acquéreur que pour le 15 février prochain, l’acquéreur aura la libre jouissance de la dite ferme soixante jour après l’adjudication définitive, soit au jour du paiement du prix.

L’adjudication eut lieu le 27/7/1872.  Les lots 1 à 9 ont été adjugé définitivement moyennant le prix de 24.000 fr. à Mr Jules Coupez, fermier demeurant à Saintes.  Les lots 17-19, 20-28, 29-37, 39-39, 51-51, 54-59 à Mr Hyppolite Coupez, propriétaire demeurant à Saintes pour 103.000 fr.

Surenchère de Mr Albin Demeure-Fontaine pour les lots adjugés à Mr Hyppolite Coupez, pour le prix de 117.084 fr. pour les 17 ha 15 a 80 ca de terre et verger à Saintes. Finalement, ces lots ont été adjugés à Jules Coupez, fermier demeurant à Saintes, pour le prix de 117.200 fr.

.

ARTICLE ENCORE EN CHANTIER

.

Dernière version : 20/07/2013 – © Luc DELPORTE

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *