La Basse-cour de Wisbecq

La Basse-cour de Wisbecq

Le domaine de Wisbecq

Le château et la ferme du Pont-à-Wisbecq sont souvent taxés ensemble dans les différentes tailles. Cela a suscité quelques problèmes, car le seigneur de Wisbecq se prétendait exempt de toute taille.

Ainsi, en 1690, le collecteur avait porté dans son premier compte la somme de 56 florins 10 patars due par le seigneur du Pont, et pareille somme dans son second compte, ce qui fait une somme de 113 florins, mais il n’avait rien reçu, le seigneur du Pont soutenant qu’il était d’ancienne noblesse et haut justicier du Pont et que par conséquent il ne devait pas les tailles. Un procès s’en suivit.

Dans une taille de 1690, le seigneur du Pont apparaît comme propriétaire de 49 bonniers 2 journels. L’année suivante il était renseigné pour 44 bonniers, son château, maison et basse-cour et le moulin de Wisbecq dont la valeur était estimée à 3 bonniers. Il disposait alors de 6 chevaux, 12 vaches, 6 halains.

En 1703, la cense du Pont est taxée dans une taille à 3 livres. Le nom du fermier n’est pas précisé.

La liste du bétail de 1694 renseigne 5 chevaux et 9 vaches pour le seigneur de Bierghes. Quelques années plus tard, en 1707, c’est la dame de Bierghes qui possède, en mars, 4 chevaux et 4 vaches, et en septembre, seulement 3 vaches.

Un dénombrement, fait en 1705, pour la répartition des XXes, feux et cheminées, de la terre et seigneurie du Pont-à-Wisbecq, consistant en clocher et en haute justice, moyenne et basse, en château et basse-cour, jardin, fossé, motte, vivier et moulin, indique : [Saintes en Brabant, p. 37]

  • 24 bonniers de fiefs gisants dans la paroisse de Saintes
  • 18 bonniers formant un fief
  • 6 bonniers formant un fief
  • 53 bonniers de prés, terres et bois formant la cense du Pont
  • plus les maisons et les héritages dépendant d’elle.
  • Quant au bois du Plantin, consistant en 5 journaux, il y a procès entre la seigneurie de Saintes et la seigneurie du Pont.

.

Plan Popp Saintes009 Wisbecq

Hameau de Wisbecq, avec le château et la Basse-cour.  Extrait du plan cadastral de Popp.

.

Les censiers de la Basse-cour de Wisbecq

Gilles Cloquet fut censier du Château de Wisbecq, mayeur de Bierghes et de Wisbecq, homme de fief de Bierghes. Il avait épousé en secondes noces Anne Catherine Ceuppens, dont était issue Jeanne Catherine Cloquet. Cette dernière avait épousé à Wisbecq, le 2/02/1771, Charles François Clément, né le 25/03/1729 à Bierghes, veuf d’Andrée Josephe Cloquet. [R. GOFFIN, la famille Clément … , dans ACAE, t. 10, p. 263]

.

ARTICLE EN CHANTIER

.

 Dernière version : 19/07/2013 – © Luc DELPORTE

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *