Mai 1206 : Mention de Pierre de Saintes et de son fils Gillard

Th. LEJEUNE, Histoire civile et ecclésiastique de la ville de Soignies, s.d., Mons – Bruxelles, pp. 297-298, n° XXX

1206. – Datum anno Domini m° cc°vj°, mense maio.

Otton, seigneur de Trazegnies, fait connaître qu’il a reporté volontairement l’avouerie de Cambron-Saint-Vincent, avec tout ce qui lui appartenait tel que : justice, rentes et hommages, dans la main de son seigneur, Wautier de Lens, et sous le témoignage d’Englebert, sire d’Enghien, de Wautier de Mussain, de Pierre de Saintes, de Gillard son fils, de Guidon de Bagenrieu, de Bauduin del Til, de Thierry de Masnuy, et de Pierre de Villers.  A sa demande, Wautier de Lens transporte cette avouerie à saint Vincent et à l’église de Soignies, en la donnant en aumône perpéturelle au doyen Gabriel et aux autres chanoines du lieu, et aussi sous le témoignage des hommes libres du seigneur de Lens.  Il ajoute qu’il n’a rien retenu dans ledit village, sauf ses serfs et ses serves, ainsi que les dits sainteurs desquels il ne peut exiger que 12 deniers à l’homme, 6 deniers à la femme, chaque année, et à leur mort le meilleur catel.  Il garantit cette convention à l’église de Soignies par serment et en touchant les reliques de saint Vincent.

Fol. 50. – De advocatia ville de Cambron.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *