Les seigneurs de Saintes : Gillard de Saintes … 1206 – 1137 …

Gillard, fils de Pierre de Saintes

Gillard de Saintes apparaît pour la première fois en mai 1206, en compagnie de son père, Pierre avoué et seigneur de Saintes. [Th. LEJEUNE, Histoire civile et ecclésiastique de la ville de Soignies, s.d., Mons – Bruxelles, pp. 297-298, n° XXX]  Il devait donc être féodalement majeur à ce moment là, ce qui place sa naissance au plus tard vers 1185-1190.

Il apparaît seul en 1221, mais est encore qualifié de fils de Pierre, seigneur de Saintes (Signum Gillardi filii Petri domini de Saintes).   Il s’agissait d’un acte par lequel les chanoines de Soignies notifiaient et confirmaient que le seigneur Egéric de la Woupillière (sous Bierghes) avait donné en sainteure à Saint-Vincent sa serve Julienne de Bierghes.

Gillard, seigneur de Saintes

On sait qu’il faut fixer la mort de Pierre de Saintes vers 1235.  Il était encore cité en 1233 et son fils Gillard semble bien lui avoir succédé comme seigneur de Saintes en 1237.

Gillard de Saintes apparaît, en effet, pour la dernière fois, en 1237 (Ghiselardus de Santen).  Il faisait alors partie de l’entourage d’Englebert, seigneur d’Enghien, comme avant lui son père.

Dans cet acte, Arnould d’Aa confirmait au monastère de la Cambre les donations de son frère Walter et promettait de les lui garantir contre les réclamations de leur soeur Mathilde et du mari ce celle-ci, Thierry de Walcourt.  Le conflit avait été réglé par voie d’arbitrage.  On avait fait appel au noble seigneur Englebert d’Enghien et à d’autres hommes (non cités nommément) qui s’étaient rendus à Boscum (probablement Bois-Seigneur-Isaac) pour l’occasion.  L’acte était scellé par Arnould d’Aa, mais aussi par le seigneur Englebert d’Enghien et son fils le seigneur Siger [de Zottegem].  Parmi les témoins figurent bien sûr Englebert d’Enghien, mais aussi une série de ses hommes, à savoir notamment : Walter de Mussain, Gillard de Saintes, chevaliers; Olivier de Tubize, Martin de Hoves.

Il ne dût pas rester seigneur de Saintes bien longtemps, car dès 1242, c’est Hugues qui est seigneur de la localité.  Probablement s’agissait-il de son fils.  La mort de Gillard doit vraisemblablement se placer entre 1237 et 1242 (donc vers 1240).  Il devait avoir la cinquantaine.

Son successeur, Hugues, si l’on considère qu’il est bien son fils, pourrait dès lors être né vers 1210 et avoir une petite trentaine d’année lorsqu’il devint à son tour seigneur de Saintes.

© Luc DELPORTE – 03/01/2020

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *