Les orgues de l’église Sainte-Renelde

En 1850, l’église de Saintes ne possédait pas d’orgues. Mais il n’en avait pas toujours été ainsi, car un fragment de comptes de l’église pour 1433 signale qu’il a été :

  • Payet à ung compaignon pour avoir juwet sour les dites orghennes le nuit et le jour de le Pasque en ce compte VIII sols.
  • Au dit organiste pour avoir juwet sour les dites orghennes le nuit et le jour de le assention en ce compte a esté payet VIII sols.

On ignore ce que cet orgue est devenu. G.P. Speeckaert se demande s’il ne disparu pas lors de la reconstruction de l’église au milieu du XVIe siècle.

 

Les orgues de l’église de Saintes, Hippolyte Loret, 1851 – photo Maurice Broeckaert © KIK-IRPA, Bruxelles (Belgique), cliché M68139, 1971

 

Les orgues du XIXe siècle : une histoire mouvementée

Déjà au début du XIXe siècle, le curé Jacquet tenta de trouver des orgues pour l’église. C’est ce que nous apprennent des dépenses de 1817 pour voyage à Grammont pour prendre des renseignements auprès d’un facteur d’orgues et à Mons pour l’achat éventuel d’un orgue. Ce projet ne put aboutir.

L’histoire des orgues actuels a été mouvementée. Il fallut près de 20 ans pour que son projet puisse aboutir.  Par testament passé devant le notaire Zeghers, à Oetingen, en date du 15 et 24 mars 1834, Félicitée Toubeau, de Saintes, religieuse au couvent des Ursulines à Heikruis, légua :

  • 1° aux pauvres de Saintes 2500 florins à appliquer à 4% et dont l’intérêt devait servir à payer un obit de 12 francs, 6 messes à 3 francs, et le reste à payer l’écolage de pauvres enfants
  • 2° à l’église de Saintes 2500 florins pour un jubé et un orgue à faire construire par le curé, sans l’intervention de la Fabrique, à charge pour l’église de faire célébrer tous les ans à perpétuité un obit avec diacre, vigiles à trois leçons et laudes.

En séance du 1er janvier 1837, le curé Jacquet demanda au Conseil de Fabrique à pouvoir confier la confection de cet orgue à Mr Coppin, facteur d’orgue à Nivelles. Il fut commandé et devait coûter, installation comprise, 1400 florins, soit 2539,67 francs de l’époque. Cependant, comme l’installation en était continuellement retardée, en raison des travaux à faire à la tour, Mr Coppin vendit l’orgue à l’église de Baulers. Le curé Steen s’adressa à Mr Hypolithe Loret « célèbre facteur d’orgue lez Bruxelles » à qui il avait jadis rendu des services « et le 2 février 1851, ce dernier s’engagea à fabriquer endéans l’année, pour la somme de 4300 francs, un orgue d’une valeur réelle de 6000 francs au moins ». Toutefois, quand il fallut l’installer, on s’aperçu que le jubé construit en 1838 sur les indications de Mr Coppin, et qui avait coûté 1637,77 francs, était de 4 pieds trop élevé ! Le curé le fit démolir et vendre, en même temps « que le comptoir de l’offrandière et qu’un grillage en bois
placé vis à vis de celui-ci et qui entourait les fonds baptismaux ».

Les comptes de la paroisse indiquent toutes les dépenses effectuées en 1851 pour le démontage de l’ancien jubé et la construction du nouveau. Toute la partie menuiserie fut effectuée par un artisan local, Mr. Lesceu, qui oeuvra beaucoup pour l’église. Le jubé ne fut achevé qu’en 1862. Cette année là, on alla chercher les parties sculptées par Malfait (sculpture pour colonnes et devant du jubé) et on les plaça. Il semble que des rideaux foncés pendaient depuis la balustrade du jubé, probablement pour faire sas avec la portail d’entrée et éviter les courant d’air.

Sources :

ACS, 329 : Registre de toutes les dépenses faites pour l’église et le presbytère de Saintes depuis l’arrivée de Philippe Steen, curé, le 8 janvier 1851 – [1870] (reg. 52).

  • 11 mai 1851, payé à Marie Joseph dite (Patye) pour journées pour elle, son neveu, et sa nièce employées à servir le paveur, et les maçons pour démonter le cintre de la tour et le jubé à 73 centimes par jour pour 35 jours … 25,55 frs.
  • 12 mai 1851, payé à Patris pour voiturage d’une seconde voiture de 20 brouettes de chaux pour blanchir l’église et établissement du jubé … 10 frs.
  • 18 mai 1851, payé à Joseph Deryk, neveu de (Patye), six jours pour avoir servi de manouv. À l’église pour le jubé … 5,50 frs.
  • 20 mai 1851, payé pour insertion de la vente du jubé au Journal de Bruxelles … 0,60 frs.
  • 24 mai 1851, payé à Smismans pour 7000 briques à 8 francs, chariage compris, pour l’établissement du jubé … 56 frs.
  • 26 mai 1851, payé à Philippe Dubucquoi maçon un à compte sur l’état des travaux exécutés à l’église en mai 1851 … 50 frs.
  • 16 juin 1851, pour poil pour platrer le jubé … 3,18 frs.
  • 5 juillet 1851, payé l’état de Philippe Dubucquoi pour blanchir l’église, oter le cintre de la tour, maconneries du jubé et livrance de bleu, et 2200 briques à raison de 9 francs par mille 294 francs 17 Ces sur quelle somme il a reçu à compte le 26 mai la somme de 50 francs, reste 244,17. Nota cet état est du 29 avril jusqu’au 13 juin inclusivement … 244,17 frs. J’ai reçu (…), item de la vente de l’escaller du jubé 15 francs (…)
  • 22 juin 1851, payé à Patris pour chariage de la 3e voiture de chaux 10 francs, pour chariage de 2200 briques (prises près de Hal pour achever le jubé) et barrière … 18,36 frs.
  • 3 juillet 1851, payé au marchal Lebacq son état pour ferailles livrées à la cure et pour l’établissement du jubé 35 f 77 sur quelle somme 8 francs pour vieux fer, reste … 27,77 frs.
  • 5 juillet 1851, payé à Nicolas Lesceu un état pour journées employées à démonter et à remonter le jubé … 64,07 frs.
  • 31 août, payé à Joseph Lesceu pour solde de ses deux états pour les travaux au jubé et accessoires jusqu’au 1er juillet … 178 frs.
  • 7 mai 1862, payé pour 12 mètres merinos vert pour teindre brun pour ridaux à la balustrade du jubé … 57 frs.
  • 7 mai 1862, annaux pour dit rideau, cordons pour les missels … 1,50 frs.
  • 28 février 1862, (…) port des sculptures pour le jubé
  • 25 mai 1862, payé à Joseph Lesceu, menuisier, à compte sur l’achèvement du jubé … 100 frs.
  • 2 juin 1862, payé port pour les sculptures pour collones du jubé … 0,90 fr.
  • 4 juin 1862, port du rideau du jubé et cordon pour les annaux … 1,26 frs
  • 5 juin 1862, payé pour façon du dit rideau … 2 frs.
  • 27 décembre 1863, payé à Mr Malfait de Bruxelles pour avoir schulté le devant du jubé de l’église … 114 frs.

Restauration de 1926

Les orgues furent restaurées en 1926 comme nous l’apprend une invitation du 28 novembre pour les cérémonies de la bénédiction des orgues prévues le 5 décembre et présidée par le doyen de Tubize, Mr Fraipont. Les orgues avaient été restaurées par la maison Boeckx et Fils (Chaussée de Wavre 427, Bruxelles).

 

 

Invitation à l’inauguration des orgues restaurés, 1926 – photocopie dans les dossiers de Marcel Culot, conservés par Luc Delporte.

 

© Luc DELPORTE  – 02/11/2017

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *