Chemin n° 2 : Chemin de Tubize à Heikruis

  • Dénomination dans l’Atlas : Chemin de la Croix Carlier et rue des Patates
  • Direction : chemin de Tubize à Heikruis par la Croix Carlier et la ferme d’Herbecq
  • Autres noms donnés :
    • Chemin de Tubize – Chemin de la Cense d’Herbecq
    • Weg van Heykruys naar Tubize (plan cadastral primitif) 1830-1834.
  • Noms actuels : tronçon disparu – avenue de Landas – rue Julien Marsille – rue Jean Duc – rue de Platin Bois

Ce chemin avait une largeur officielle de 6m.  Son entretien incombait à la commune de Saintes et, pour partie, à la commune de Pepingen.

Nous le décrivons dans le sens inverse de l’Atlas, en partant de Tubize et en allant vers le nord en direction d’Heikruis.  On notera que ce chemin ne passa pas par le centre du village, ni par l’ancien centre domanial.  A Tubize, il passe la Senne puis remonte vers Saintes par le Chemin des Montagnes (actuelle Chaussée d’Hondzocht).  Lorsqu’il a rejoint le chemin venant de Lembeek, il quitte le tracé actuel de la Chaussée d’Hondzocht (dont le dernier tronçon n’est pas antérieure à la fin du XIXe siècle) et rentre sur le territoire de Saintes.  Il passe près de la ferme de Ramelot (actuellement ferme de Landas) pour aboutir à la Chaussée d’Enghien.  Il convient de dire, ici déjà, que cette chaussée n’est pas antérieure à 1769.  Actuellement la Croix Carlier (un calvaire) se trouve au carrefour avec la chaussée.  Le Grand Chemin de Halle à Enghien, qu’elle a remplacé, se trouvait à quelques dizaines de mètres plus au nord.  C’est au croisement de ce vieux chemins, appelé le Croisipié, que se trouvait primitivement la Croix Carlier.   Il traverse le petit hameau de Stéhout puis atteint Mussain (Gros Chêne).  Là, il croise une autre voie importante qui vient directement du centre du village et poursuit vers le nord vers Katte Molen (Beert).  Notre chemin poursuit jusqu’à la ferme d’Herbecq.  Face à la ferme, il tourne vers la droite et se poursuit en direction du hameau de Trop.  Ce dernier tronçon est encore de nos jours un chemin de terre, semblable à ce qu’il était sur tout son parcours voilà des siècles.  Dans sa partie limitrophe avec la commune de Pepingen, le chemin prenait le nom de rue des Patates, sans que l’on sache pourquoi.

Plan de la nouvelle chaussée de Halle à Enghien avec le Vieux Chemin de Halle à Enghien et le carrefour avec le Chemin de Tubize  et le Chemin de la Cense d’Herbecq.  Le carrefour circulaire, avec un arbre en son centre, est appelé le « Croisipié ».  De ce carrefour part également le Chemin du Bois de S[téhou], qui existe toujours.  Le tracé de la Large Voie est également indiqué.

En 1841, les autorités saintoises considéraient ce chemin comme l’un des plus importants de la commune puisqu’elles le placent en seconde position dans la liste des chemins.  Cette importance est confirmée par sa largeur officielle de 6m, la plus élevée que l’on rencontre sur le territoire.  Cette situation reflète vraisemblablement un état de chose fort ancien.  Des vestiges archéologiques ont été mis au jour le long de ce chemin.  Ils remontent soit à l’époque gallo-romaine, soit à la fin de l’âge du fer ou au début de la période gallo-romaine.  C’est le long de ce chemin, chaque fois qu’il croise un cours d’eau, que se sont établis les sites médiévaux de Ramelot et d’Herbecq.  Sa très grande ancienneté ne fait aucun doute.  Certains spécialistes – René Borremans, Charles Leva – ont souvent affirmé qu’un diverticule romain devait relier les vici des Liberchies et de Kester.  Plusieurs itinéraires ont sans doute existé depuis Nivelles, l’un par Halle et l’autre par Tubize pour traverser la Senne.  L’itinéraire le plus probable depuis le passage de la Senne à Tubize est notre chemin, sauf que celui-ci ne rejoint pas directement Kester, mais la chaussée romaine Bavay-Asse à peu de distance au sud du vicus.  Il croise cependant, au Gros Chêne de Mussain, un autre chemin très ancien qui rejoint, plus au nord, le Katte Molen (à Beert) et donc l’itinéraire vers Kester par Halle.

 

© Luc DELPORTE – 29/10/2017.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *