Les anciennes grilles du Château de Mussain

L’entrée principale du château de Mussain était annoncée par de somptueuses grilles qui ont aujourd’hui malheureusement disparu. Ce que l’on sait moins, c’est que ces grilles provenaient d’un hôtel de maître situé dans la ville d’Ath.

L’ancien hôtel Carton à Ath

L’ancien hôtel Carton, connu sous le nom de « château Bourlu », devenu justice de paix, a heureusement fait l’objet d’un article de Joseph-Charles De Kempeneer. Il fut érigé vers 1751 par le chevalier Luc Carton, mais n’aurait véritablement été achevé qu’en 1775. A son décès, en 1778, ses deux filles, Hélène et Philippine, vendirent le bien en deux lots, réserve faite des superbes grilles Régence et la clôture en fer forgé qui environnaient l’hôtel. Ces grilles furent transférées au château de Mussain. Avec leurs six piliers à refends que surmontent des groupes remarquables d’amours et des vases enguirlandés, elles étaient considérées comme faisant partie des plus belles oeuvres du genre en Belgique.

Description des grilles

Le Patrimoine monumental de la Belgique évoque l’aménagement du parc dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et parle d’une « très jolie grille en fer forgé d’inspiration Louis XV (3e quart du XVIIIe siècle); piliers couronnés d’allégories ». Selon cet ouvrage, « il s’agirait de fragments redressés à cet endroit vers 1870 ».

La disparition des grilles

L’été 1996 a vu la vente du domaine de Mussain par la marquise d’Assche, sa propriétaire. Un personnage peu scrupuleux en fit alors l’acquisition et commença à démonter et à vendre tout ce qui pouvait bien avoir de la valeur. Les tours de fenêtres en pierre de taille de l’orangerie, les balustrades des ponts, et les grilles d’entrée du parc furent subrepticement démontés sans aucune autorisation en décembre 1996. Pour cacher ce forfait, c’est même de nuit que des ouvriers enlevèrent les grilles. Alerté par des voisins, plainte fut immédiatement déposée. Le propriétaire peu déliquat a finalement été rattrapé par la justice pour d’autres faits plus graves encore, mais le mal était fait. Les grilles étaient vendues et, paraît-il, ont été remontées quelque part aux Pays-Bas.

 

© Luc DELPORTE – 27/08/2017.

Article connexe : Les grilles du Parc du Château de Mussain [Iconographie]

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *