Les plans de la Chaussée d’Enghien

La Chaussée pavée de Halle à Enghien n’est pas antérieure à 1765.  Son tracé rectiligne remplace un vieux chemin médiéval, le Grand Chemin de Halle à Enghien.  Le tracé de l’ancien chemin s’est perdu avec le temps.  Il est toutefois possible de le retrouver sur d’anciennes cartes et sur les plans établis à cette époque.  Les papiers de G.P. Speeckaert sur Saintes, que j’ai eu la chance de récupérer après sa mort, contenaient deux plans.  Un original du XVIIIe siècle, et une copie faite par lui d’un autre plan du XVIIIe siècle conservé aux Archives de l’Etat.

Tracé de la nouvelle chaussée établi pour estimer les superficies de certaines parcelles perdues par la construction de la chaussée pavée.  Vers 1765, orienttion Sud-Est, papier de G.P. Speeckaert, possédé par L. Delporte.

 

Ce plan donne des indications topographiques et toponymiques particulièrement intéressantes.  Dans le haut, on aperçoit la Cense de Ramelot, à laquelle conduit une drève bordée d’arbres.  Deux bâtiments sont représentés.  Un bâtiment rouge (en briques sans doute) à toiture brune (couvert de chaumes) figure les bâtiments de ferme.  Un bâtiment gris (en pierre probablement), beaucoup plus étroit, et à toiture également grise (d’ardoises), figure le corps de logis seigneurial : la tour de Ramelot.  Dans le bas du plan, deux chemins se croisent et forment un carrefour circulaire dont le centre est occupé par un arbre.  Il porte le nom de « Croisipié » si je peux lire convenablement ce qui est inscrit sur le plan.  L’un de ces deux chemins est le « Grand Chemin de Halle à Enghien », en partie bordé d’arbres.  L’autre est, au nord du carrefour, le « Chemin de la Cense d’Herbecq » et, au sud, le « Chemin de Tubize ».  Du croisement part une cinquième branche, le « Chemin du Bois de S[téhou] ». Les fossés bordant les chemins et certaines parcelles sont également représentés.  Le sentier de « La Large Voie » figure aussi sur le plan.

 

Plan de la Chaussée d’Enghien, 1765 – copie effectuée par G.P. Speeckaert en 1938. Original : AGR, n° 1349.

 

© Luc DELPORTE – 17/08/2017.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *