Un campement néandertalien sur la Montagne de Ramelot / Bois d’Achonfosse

  • G. TAELMAN, Tubize/Saintes : Un site moustérien, dans Chronique de l’archéologie wallonne, t. 18, pp. 16-17.  Voir en ligne .

Evocation d’un campement de l’homme de Néandertal. © B. Clarys.

A la limite des territoire de Saintes et de Tubize, sur une hauteur dominant les environs occupée par les vestiges du Bois d’Achonfosse (Tubize), Guido Taelman a découvert, lors de prospections archéologiques, un important site préhistorique moustérien.

Il s’agit d’une concentration d’artefacts remontant au Paléolithique moyen.  Le matériel récolté se compose essentiellement d’éclats de débitages, de débris et de nucléus.  On distingue des nucléus, des lames et des éclats levallois.  Parmi les outils, peu représentés, on note la présence d’un racloir à retouche biface et d’une lame retouchée.  L’ensemble des découvertes évoque le Moustérien, sans que l’on puisse à ce stade être plus précis.

Essai d’interprétation

Cette découverte permet d’établir la présence, il y a plus de 30.000 ans, de populations nomades néandertaliennes sur le territoire de Saintes/Tubize au Paléolithique moyen (300.000 à 30.000 BP).  Vu la relative concentration des vestiges, on peu imaginer ici un campement temporaire où l’homme de néandertal s’installa quelques temps et tailla le silex.  La situation privilégie du site, sur une hauteur dominant les environs de tous les côtés, lui permettait vraisemblablement de surveiller les troupeaux qu’il chassait et qui séjournaient dans les vallées de la Senne et du Laubecq.

Silex taillés découverts à Saintes (Montagne de Ramelot / Bois d’Achonfosse)

 

Luc DELPORTE – 16/08/2017.

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *