Une ferme gallo-romaine au bord d’une route antique

  • E. DE WAELE, M. VAN ASSCHE et L. DELPORTE, Une ferme gallo-romaine au bord d’une route antique, dans Chronique de l’archéologie wallonne, t. 22, 2014, pp. 36-39.  Voir en ligne

 

Les traces d’un petit bâtiment gallo-romain sur poteaux de bois ont été découvertes lors de l’aménagement du zoning de Saintes, à proximité immédiate du carrefour (aujourd’hui rond point) de la chaussée d’Enghien et de la rue Julien Marsille.  Des traces ont été remarquées par Michel Van Assche lors d’une inspection informelle des travaux de terrassements.  Dès le lendemain, les archéologues de la RW se rendaient sur place pour examiner les vestiges.  Malheureusement, l’avancement des travaux avait déjà fait disparaître ce qui était visible la veille.  Heureusement, Michel Van Assche avait immédiatement effectués de premiers relevés.  D’autres traces étaient apparues suite à l’extension des terrassements.  Une fouille de sauvegarde fut alors entreprise en toute urgence.  Quelques trous de poteaux, des fragments de tuiles et de céramiques gallo-romaines furent recueillis.

Sur la base des éléments retrouvés, on peut déduire que le bâtiment, identifié comme une petite ferme, devait avoir une largeur d’environ 6m.  Sa longueur n’a pas pu être déterminée.  Il était implanté parallèlement aux courbes de niveaux.  La façade principale devait être orientée au sud-ouest en direction du vallon formé par le Petit-Laubecq.

Cette ferme était située à peu de distance (7,6km à vol d’oiseau) du vicus de Kester établi sur la chaussée Bavay-Asse.  Elle était bordée par une ancienne route renseignée dans l’Atlas de chemins vicinaux comme le chemin de Tubize à Heikruis.  Cette route de 6m de large, aujourd’hui en partie disparue ou réduite à un simple chemin de campagne, était jadis l’une des plus importantes sur les territoires de Tubize et de Saintes.  Elle constituait vraisemblablement l’un des itinéraires entre le vicus de Liberchies et celui de Kester, en passant par les environs de Nivelles et en franchissant la Senne à Tubize.  Une autre route passait à 1km plus à l’ouest.  Elle partait de la voie romaine reliant Kester à Halle, au lieu-dit Kattenhol (territoire de Beert), passait par le centre de Saintes pour se diriger ensuite vers le franchissement de la Senne à Rebecq.  Des indices toponymiques, topographiques et archéologiques tendent à confirmer l’ancienneté de ces deux voies.  Une liaison entre ces deux routes, partant de l’actuelle place de Saintes et aboutissant à l’endroit précis où se situe la ferme gallo-romaine, qui se réduit aujourd’hui à un sentier puis à une limite du parcellaire, porte au cadastre le nom intriguant de Large Voie.  Il est fort possible que cette voie se prolongeait en direction du passage de la Senne à Halle en suivant approximativement le tracé de la chaussée actuelle d’Enghien à Halle, qui est moderne mais qui succèda à un ancien Grand ou Vieux Chemin de Halle à Enghien.   La ferme gallo-romaine mise au jour se trouve juste au carrefour de la Large Voie et du chemin de Tubize à Heikruis.  Elle semble même respecter leur orientation.

 

 

 

Plan de situation (avec tracé des anciennes voies), plan d’une partie de la fouille, photo d’un trou de poteau et vue d’ensemble des décapages.

Luc DELPORTE – 16/08/2017.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *