Liste des curés et vicaires de Saintes

Curés de Saintes

  • 1185 : Arnoldi presbyteri de Santes (accord entre Haumont et Ninove)
    1226-1227 : Radulphe, ancien abbé de Lobbes (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45). Le 7 mai 1222, Radulphe de Thuin, religieux de Lobbes fut choisi d’un consentement unanime pour remplacer Hubert dans la charge d’abbé. Il l’exerça durant 4 années. « Ayant été contraint de céder, dit une chronique [réf. ?], il se retira dans la terre de Saintes, dont il avait obtenu les revenus pour subsister, et y mourut quelques mois après, le 19 août 1227.
  • 1481 : messire Ph … , curé de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1510-1536 : Antoine Friart, prêtre, curé de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1521-1562 : Nicolle Cordier, prêtre de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1541-1546 : Antoine Friart, prêtre, vénérable curé de Saintes, demeurant à Heikruis. (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1545-1546 : Bartholomé Wasteau, prêtre, demeurant à Saintes. (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1562 : Mathieu le Marie, curé de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1572 : Mathieu Lemarcq (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45)
  • 1585 : Petrus Le Febvre curatus in Saincte (Visite décanale du doyenné de Leeuw-Saint-Pierre en 1585, A.A.Malines, Visites décanales, P1, p. 80)
  • 1617 : Georges Foucault, prêtre, pasteur de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201)
  • 1640-1650 : Claude Anceau (Anseau), pasteur de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201 – SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 & Histoire de Saitnes, p. 109)
  • 1650-1689 : Jérôme de Namur, pasteur de Saintes (PRINGELS, Chirographes, 201 – SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45)
  • 1671-1680 : ? Ansiau (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45)
  • 1690-1709 : André Laurent (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 – PRINGELS, Chirographes, 201). Sa dalle funéraire se trouve dans l’église de Saintes. Il mourut le 4 août 1709, âgé de 47 ans. Il avait été pasteur de Saintes l’espace de 19 ans et 3 mois.
  • 1709-1719 : G.G. Cortvriendt (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45), Originaire de Frameries. Il mourut curé de Hierchies le 16 mai 1766. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1719-1734 : C. Th. Toubeau (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45)
    1734-1766 : Michel Mathieu [SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45], né à Montigny sur la Meuse, mort à Saintes le 7 février 1767, âgé de 75 ans et 6 jours. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1766-1770 : A Le Noir (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45), mort le 5 avril 1770 [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1770-1786 : François De Blende (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45), mort à Saintes le 12 février 1786, fils de Martin De Blende et d’Elisabeth Sehet, âgé de 69 ans, inhumé le 13 au cimetière de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1786-1799 : Adrien De Coster [SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45], natif de Galmaarden vers 1728 (âgé de 59 ans en 1787). Il avait été vicaire ex commissione à Wisbecq en 1762.
  • 1799-1803 : Joseph Robeyn [SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45], après avoir été vicaire à Saintes de 1796 à 1799. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1803-1806 : Pierre Joseph Bert [SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 & Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1806-1850 : Georges François Jacquet (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45), venant de Rebecq. Fils de Paul François Jacquet et de Marguerite Josephine Ballieu, né à Rebecq, mort le 2 octobre 1850. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1850-1862 : Philippe Steen (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45), né à Watermael en 1798, curé de Saintes depuis le 14 décembre 1850 jusqu’à sa mort, le 4 juillet 1862.
  • 19/9/1862-1884 ou 1885 : Ch. Steppé (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45), curé de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1885-1909 : Charles Joseph Fasola [SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 & Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1909-1920 : Joseph Tastenhoye [SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 & Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1920-1928 : Bénoni Choiset (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 & Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1928-1950 : Nestor d’Aout (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45 & Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1950-???? : Charles De Clercq (SPEECKAERT, Saintes en Brabant, 45)

Vicaires de Saintes

Le vicaire de Saintes a d’abord été vicaire à Wisbecq, où il devait résider et où il desservait l’église succursale Saint-Fiacre, dépendance de la paroisse de Saintes. Il y eut un second vicaire à Saintes à partir de 1731. Dès que l’église de Wisbecq est devenue paroissiale, en ????, il n’y a plus eu qu’un seul vicaire, à Saintes.

Le vicaire à Wisbecq

Le bénéfice Notre-Dame de Wisbecq était annexé à la cure de Saintes. Rappelons que Saintes avait rang de paroisse et Wisbecq de vicariat. L’ancienneté de cet état de chose n’est pas connu. Il est en tous cas antérieur à 1705. Comme on le verra plus loin, l’abbaye de Lobbes devait fournir une habitation au vicaire à Wisbecq. Ce presbytère fut vendu par le gouvernement révolutionnaire le 8 vendémiaire an V, comme domaine national, à son profit. [Délibération du Conseil communal du 30/8/1854] Le curé s’installa dans une maison mise à sa disposition, semble-t-il, par le châtelain de Wisbecq. Le 30 août 1854, le Conseil communal, répondant à une sollicitation déjà ancienne, accepte de voter une participation de 2.500 fr. pour la construction d’un nouveau presbytère, cette somme s’ajoutant à celle de 2.000 fr. donnée par la Conseil de fabrique de Wisbecq et à un subside de 6.500 fr. sollicité du Gouvernement. [Histoire de Saintes, p. 107 bis] Il semble que ce n’est qu’à partir de 1726 que le vicaire de Wisbecq eut le droit de marier. [Histoire de Saintes, p. 108]

  • 1729-1730 : Pierre Deschamps, vicaire à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1731-1737 : François Demollin, vicaire à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1737 : Joseph Cornet, vicaire ex commissione à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1737-1741 : … Lejeune, vicaire à Wisbecq, mort à 32 ans [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1741-1752 : Mathieu Lussiez, vicaire à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1752-1762 : Adrien Demarez, après avoir été vicaire à Saintes de 1747 à 1752. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1762 : A. De Coster, vicaire ex commissione à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1762-juin 1794 : J.J. Mathieu, vicaire à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109] En 1787, A. Mathieu détenait donc l’office de l’église succursale de Wisbecq. « Cette église est pourvue d’un prêtre à cure d’âme, dit l’enquête de 1787, qui est maître A. Mathieu, natif de Havray (= Havré) près de Mons. Il est nommé par le Vicariat de Cambrai comme vicaire de Saintes et Wisbecque, avec obligation de résider à Wisbecque pour y besoigner les fonctions du ministère. Monsieur l’abbé de Lobbes, décimateur, lui livre sa demeure et lui paye une portion congrue de 225 florins par chaque année, outre quoi, le curé déclarant lui laisse les obits de cette église, et autres casuels, d’offrandes et rétributions volontaires pour sa besoigne. Le déclarant ne comprend point, sous le nom de rétribution volontaire les messes basses ou autres à dévotion que le peuple pourrait lui faire dire ou chanter, il n’en connaît pas le nombre. Il conste donc, à l’exception des messes basses que cette vicairerie ou ch(ap)eleinie de Wisbecque peut valoir, tant en portion congrue de 225 florins qu’en 24 florins pour la décharge des obits et en 8 autres florins pour les offrandes … 257 florins outre ses messes libres ». « Il existe dans la paroisse de Saintes un bénéfice nommé le bénéfice castral ou chapelle castrale du Pont à Wisbecque. Ce bénéfice est à la collation de monsieur le baron d’Overschie, seigneur du dit Pont à Wisbecq. C’est maître A. Mathieu, vicaire à Wisbecq, qui en est pourvu. Il en décharge les obligations à la chapelle castrale du dit seigneur dans le château du Pont à Wisbecque, où la messe se célèbre par permission de Monseigneur l’Archevêque de Cambrai qui doit se
    renouveller tous les ans.
  • 1794 : P.J. Arnould, récollet, vicaire à Wisbecq [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1794-1796 : Jean François Cuvelier, après avoir été vicaire à Saintes de 1781 à 1794. Il était natif d’Enghien. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1796-1802 : Simon Brancart, vicaire à Wisbecq, puis il se rendit à Petit-Enghien. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1802-1809 : Pierre Joseph Lemercier, augustin d’Enghien, Vicaire de Wisbecq. [Histoire de Saintes, p. 109]

Le vicaire à Saintes

Jean François Cuvelier, vicaire de Saintes en 1787, déclare « qu’il a vu dans les vieux comptes rendus de l’église et pauvres de Saintes vers l’année 1704-1705 que les biens de la paroisse se passoient par moitié au profit de l’église et des pauvres de Saintes, mais comme les habitants de Saintes, vers l’année 1730 n’ayant point un nombre suffisant de communiants pour exiger une compétencer d’un deuxième vicaire à la charge de Monsieur l’abbé de Lobbes, décimateur de Saintes, et n’ayant presque point de secours spirituel du premier vicaire qui étoit obligé alors comme à présent de résider à Wisbecq, secours de Saintes, et aimant bien avoir des secours convenanbles à l’endroit à cause des grandes et fréquentes inondations par la rivière qui y traverse et n’ayant alors que très peu de pauvres et beaucoup moins de communiants qu’à présent, ils ont résolus de faire des représentations à la cour de Mons pour être autorisé par un décret, en vertu duquel ils pourraient céder ces biens attachés à ce sanctuaire [suit la liste] à un deuxième vicaire en défaut de compétence ordinaire, ce que la susditte cour a agrée après représentations faites et a porté un décret le 27 de janvier 1731 après lequel les échevins de Saintes ont cédé ces biens qui se passaient avant au profit de l’église et des pauvres de Saintes qui sont en partie chargés pour me donner de quoi vivre et lui représentant les grandes distances de l’église paroissiale des trois quart de lieur de part et d’autre, les inondations qui y sont fréquentes, le nombre des communiants et d’autres à qui nous devons administre les sacrements monte à 550 sans compter Wisbecq, notre secours de Saintes, où il y a encore 370 qui est éloigné de trois quart de lieue de l’église paroissiale, ainsi que le déclarant ne jouit d’autres biens que comme s’ensuit à cause des refus de compétence ordinaire à un deuxième vicaire, par Monsieur l’abbé de Lobbes’. [Histoire de Saintes, pp. 107-108] C’est donc à partir de 1731 qu’un 2e vicaire fut établi à Saintes, comme aide direct du curé.

  • 1732-1737 : Jean Adrien Savery, vicaire à Saintes [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1737-1747 : G. Wautermé, vicaire à Saintes [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1747-1752 : Adrien Demarez, puis vicaire à Wisbecq de 1752 à 1762 [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1752-1757 : François Gilquin [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1757-1773 : Jean Baptiste de Hou, vicaire à Saintes [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1773-1781 : Jean François d’Avesnes, vicaire à Saintes [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1781-1794 : Jean François Cuvelier, vicaire à Saintes, puis vicaire à Wisbecq de 1794 à 1796. Il était natif d’Enghien. [Histoire de Saintes, p. 109] J.F.J. Cuvelier – (100 florins/an) (MPT, ACS). Autre office de l’église paroissiale de Saintes. « Cette église est pourvue d’un prêtre à cure d’âmes qui est maître J.F.J. Cuvelier, natif d’Enghien. Il est nommé vicaire à Saintes par le Vicariat de Cambrai, à la réquisition des paroissiens, pour précher, catéchiser, et pour administrer les sacrements au peuple, et aider le curé dans toutes ses fonctions. Le décimateur ne lui paye rien. Il est pourvu d’un cantuaire qui consiste en 3 à 4 bonniers de terre et prez et outre quoi il occupe une maison qui appartient et qui est entretenue aux fraix du comptoir de l’église. Il tire aussi annuellement 100 florins du même comptoir. Les administrateurs lui cèdent ce cantuaire, maison avec jardin et le 100 florins pour lui donner un moyen de vivre’.
  • 1795 : P. Nicolas Bert, vicaire à Saintes. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1796-1799 : Joseph Robeyn, vicaire à Saintes, puis devint curé en remplacement de A. De Coster jusqu’en 1803. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1803-1806 : J.J. Canon, carme d’Enghien, vicaire à Saintes. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1827-1831 : Jean Baptiste Guillaume Smets, vicaire de Saintes, ensuite curé de Gentinnes. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1832-1836 : Joseph Gailly, vicaire de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 109]
  • 1836-1840 : Jean Baptiste Chevalier, vicaire de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1842-1851 : L. Heymans, natif d’Herne, vicaire de Saintes, depuis le 5 janvier 1842. [Histoire de Saintes, p. 110]
  • 23/5/1851-22/12/1857 : Englebert Cappuyns, vicaire de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 110]
  • 22/12/1857-1865 : J.J. Descamps, vicaire de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 110]
  • 27/5/1867-???? : J.F.G. Van den Eynde, vicaire de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 110]
  • 1874 : H. Swalus, vicaire de Saintes. [Histoire de Saintes, p. 110]

Chapelains de la Chapelle de la seigneurie du Pont

  • En 1668, Guillaume de la Croix est chapelain de la chapelle de la seigneurie du Pont (Notes de G.P. Speeckaert)
  • En 1669, Philippe Straetman est chapelain de la chapelle de la seigneurie du Pont (Notes de G.P. Speeckaert)

 

© Luc DELPORTE – 01/08/2017.

Cette liste n’est pas exhaustive !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *