Les kermesses de hameaux

Jadis, les loisirs n’étaient pas aussi nombreux que de nos jours.  Les fêtes populaires étaient donc particulièrement prisées et chaque hameau rivalisait pour organiser la plus belle kermesse.  Ces kermesses ont généralement commencé à péricliter après la Seconde Guerre Mondiale. 

En 1894, la commune octroyait un subside pour les fêtes suivantes :

  • 25 frs Centre, pour les carrousels
  • 7,50 frs Trop
  • 15 frs Try (Bas)
  • 10 frs Wisbecq
  • 15 frs Bois du Stéhou
  • 7,50 frs Radoux
  • 10 frs Try (Haut)
  • 10 frs Bruyères

Une autre liste est encore plus impressionnante. En tout, 100 frs étaient alloués par la commune pour les réjouissances publiques et se répartissaient comme suit :

  • 8 frs Trop
  • 18 frs Stéhou
  • 20 frs Centre
  • 8 frs Stéhou
  • 9 frs Try Haut
  • 9 frs Try Bas
  • 5 frs Chaussée
  • 15 frs Wisbecq
  • 18 frs Station

Un subside supplémentaire de 40 frs a encore été accordé pour les Kermesses des hameaux suivants :

  • 8 frs Bruyères
  • 6 frs Crollie
  • 3 frs ?
  • 4 frs ?
  • 4 frs Borgne
  • 8 frs Thiembecq
  • 4 frs Warichaix
  • 3 frs ? Rue

Ces subsides ont été supprimés le 26 avril 1905.

 

Une liste établie par G.P. Speeckaert pour 1920 donne les dates des principales d’entre elles.  Au centre, la Grande Kermesse avait lieu à la Trinité, le dimanche et le lundi, tandis que la Petite Kermesse se célébrait le dimanche qui suit le 16 juillet, date de la fête de sainte Renelde. La Petite Kermesse de Wisbecq avait lieu le dimanche le plus près du 22 juillet, la Grande Kermesse le dernier dimanche d’août et se poursuivait le lundi. La Kermesse de la Bruyères, qui englobait alors aussi les hameaux de ??? et de Crollies se faisait le 1er dimanche de septembre. Celle du Thiembecq se déroulait le dimanche avant l’Ascension. Il y avait aussi une Kermesse au Chemin Vert, qui englobait le Petit Bruxelles, le 3e dimanche suivant la Trinité. Celle du Tri-Haut se célébrait le 2e dimanche de septembre, celle du Tri-Bas le 15 août ou le dimanche précédant. Au Stéhou, la date était fixée au 3e dimanche suivant la Trinité, et au Trop au 1er dimanche suivant la Trinité.

 L’affichette de la kermesse de la rue de la Station, du dimanche 16 août 1945, donne une idée des festivités qui étaient alors organisées : match de football de l’équipe locale contre une équipe de militaires anglais, jeux traditionnels, et bien sûr l’indispensable bal populaire, sur le plateau de la Gare. 

.

Kermesse 01 

Affichette pour la Kermesse de la rue de la Station en 1945.  La guerre était à peine terminée.  A remarquer la présence de militaires anglais, cantonnés à Enghien, pour un match de football contre l’équipe locale.

.

Dernière version : 14/07/2013 – © Luc DELPORTE

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *