Le nouveau cimetière de la rue de la Cure

De nos jours, le cimetière de Saintes est situé à la rue de la Cure.  Il se compose de deux enclos, l’ancien cimetière, celui que l’on appelait jadis le nouveau cimetière, et le nouveau cimetière.

C’est le 15 mars 1863 que le Conseil communal décida le déplacement du cimetière à l’extérieur du village.  Le mur du nouveau cimetière ne fut cependant construit qu’en 1889. [G.P. SPEECKAERT, Saintes en Brabant, Saintes, 1950, p. 41]

Si la décision fut prise en 1863, ce n’est apparemment que 25 ans plus tard que les choses bougèrent enfin et que les démarches nécessaires furent entreprises.

Un projet avait été introduit en 1887.  L’intention des autorités communales était de construite un nouveau cimetière sur un pré situé à Saintes (Section C n° 504), appartenant aux héritiers de feu Antoine Joseph Leclercq, propriétaire du château de Poederlé.  Aucune remarque n’ayant été formulée lors de l’enquête commodo et incommodo, la commune fit part à la province de Brabant de son intention de procéder par voie d’expropriation pour cause d’utilité publique de la parcelle nécessaire.

.

Cimetière Saintes 1888 plan 02

.

Le commissaire de l’arrondissement de Bruxelles, dans un courrier du 10 février 1888, signale que le président de la Commission médicale provinciale du Brabant a trouvé le terrain convenable à sa destination, mais que sa superficie n’est pas assez étendue.  On peut penser que la demande dont il est question ci-après en est la conséquence.

On sait en effet, par une délibération du Conseil de Fabrique de l’église Sainte-Renelde du 10 juin 1888, que le Conseil communal avait fait connaître son intention d’acquérir un verger lui appartenant, sis au champ dit Large Voie (Section C, n° 503), d’une contenance de 15 ares, à l’effet d’y établir le cimetière de la commune.  La Fabrique, considérant qu’il y avait urgence à établir un nouveau cimetière, à cause de l’insalubrité de l’ancien, et considérant que le terrain appartenant à la Fabrique que la commune proposait d’acheter était indispensable, donna son accord unanime, moyennant le prix de 5.000 francs à l’hectare.  La parcelle, vu sa taille, était évaluée à 773 frs 50 par le géomètre-juré Joseph Van Steenwegen, de Halle.

.

Cimetière Saintes 1887 plan 05

.

De son côté, la commune fit estimer par le géomètre-juré Alfred Jamart, de Halle, un terrain dépendant des parcelles C 503, 504, 511 pour un total de 50 ares destinées au nouveau cimetière.  Cette parcelle englobait une partie du verger de la Fabrique d’église.  L’enquête commondo incommodo n’ayant suscité aucune opposition, le Conseil communal du 19 octobre 1888 approuva la délibération du Conseil de Fabrique, à condition que les fonds à provenir de cette aliénation soient convertis en rente belge et inscrit au nom de la Fabrique d’Eglise Saint-Renelde.  Il approuva également les différents plans dressés par les géomètres-jurés.

.

Cimetière Saintes 1888 plan 03

.

Le 9 novembre 1889, le Gouverneur de la province de Brabant faisait parvenir au collège des Bourgmestre et échevins le procès-verbal d’ouverture des soumissions déposées pour l’entreprise des travaux de construction du cimetière.[Tubize, Musée ‘de la Porte’, Fonds des archives communale de Saintes.  Ce dossier ne contient malheureusement pas le procès-verbal dont il est question]

.

Cimentière Saintes 1889 plan 04

.

Le plan du cimetière de Saintes, avec modifications, fut approuvé par le Conseil communal en séance du 22 juin 1890.

.

Cimetière Saintes 1890 plan 05

.

La parcelle de terre appartenant aux héritiers Leclercq a sans doute été acquise en 1889.  Elle n’était toujours pas payée entièrement le 10 juillet 1891, date à laquelle Maître Auguste Regnier, notaire à Olne, s’adressait au bourgmestre de Saintes au nom de Mr Leclercq pour lui réclamer le payement des sommes dues, à savoir :

  • prix dû au 1er août 1889 … 2583 frs
  • intérêts à 5 % au 31 juillet 1891 … 264,75 frs
  • Total … 2847,75 frs.

.

ARTICLE ENCORE EN CHANTIER

.

Dernière version : 10/07/2013 – ® Luc DELPORTE

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *