L’assemblée de la communauté villageoise

Les habitants se réunissaient, s’ils le voulaient, aux réunions d’intérêt public général et chaque fois que les échevins estimaient avoir besoin de leur assentiment pour prendre une décision importante :

  • louer ou aliéner des waréchaix
  • lever un impôt nouveau
  • statuer sur l’opportunité d’un procès
  • convenir d’une ordonnance réglementaire sur les usages communaux
  • assister au renouvellement des chassereaux, des terriers, des cartulaires de cens et rentes seigneuriaux, de terrage, de dîmes, …

A ces réunion facultatives, indispensable à la bonne gestion des affaires de la communauté rurale, s’ajoutaient l’obligation imposée à tous d’assister aux plaids généraux et d’entendre le record des coutumes locales. 

C’étaient les chefs de ménage qui constituaient l’assemblée.  Elle était généralement convoquée par voie d’affiches ou « au son de cloche » et se tenait généralement au pied du cimetière paroissial. 

Les documents ont gardé la trace de certaines assemblées de la communauté pour régler des affaires capitales la concernant. 

Au milieu du XVIe siècle, au moment des grands travaux d’agrandissement de l’église, deux chirographes (1554 et 1555) font savoir qu’ « Anne d’Enghien, dame de la terre, justice et seignourie de Sainctes, du Pont, Guillaume de Bonzanton, escuyer, son fils héritier, propriétaire apparent desdites seignouries, curé, mayeur, eschevins et plussame partie de la communaulté de laditte seignourie de Sainctes » se sont mis d’accord ensemble pour « mettre à censse, par recours au plus offrant, certains héritaiges appertenans à laditte église » afin de se procurer l’argent nécessaire pour terminer les travaux du clocher de l’église, commencés depuis fort longtemps. 

Le 14 février 1702, « les Srs bailly, mayeur, eschevins et communauté du même lieu sont convenu d’asseoir taille de la manière suivante » pour apurer une dette de 4932 livres 10 sols provenant des arriérés de payement des XXes et cheminées de 1694 à 1700 inclus.  

Les comptes des tailles sont présentés devant les bailly, mayeur, eschevins et com(m)unauté de Sainctes, Pont à Wisbecq. (1689)

.

Dernière version : 11/07/2013 – © Luc DELPORTE

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *