Les fiefs relevant de la seigneurie du Pont-à-Wisbecq

Plusieurs arrières-fiefs dépendaient de la seigneurie du Pont-à-Wisbecq.  Bien que n’ayant pas retrouvé de cartulaire de ces fiefs, il est néanmoins possible d’en dresser une liste provisoire à partir d’autres sources.

.

1473 : Dénombrement de la terre d’Enghien (cour féodale du Hainaut)

Le dénombrement de la terre d’Enghien, donné à la cour féodale du Hainaut en 1473, signale que le Pont à Saintes est tenu par Louis d’Enghien.  Il lui donne aussi pour vassaux les détenteurs des arrières-fiefs suivants :

  • près de Beausart, Willame Lexendre;
  • près le bois du Pont, Woultre Robart;
  • près le bois du Pont, Jean dit Comte Aluet, f. Pietre;
  • rentes sur le fief de Gillekin de Herbecq, Jean le Sire;
  • près de Saintes, Gérard du Sart;
  • au vivier de Tiennebecq, Woultre Robart;
  • à … 1), 2), Gillekin de herbecque;
  • à … 3), id. auparavant Jean le Roy;
  • à … 4) Jean de Cathem;
  • à … 5) Jean du Spinoit;
  • à … 6) Lambers Martin.

.

Arrières-fiefs de la seigneurie du Pont-à-Wisbecq aux Temps Modernes

Sur un document intitulé « parties des fiefs à découvrir vers Thiembecq à Saintes et ailleurs le 26 juin 1751 » nous trouvons des copies ou extraits de différents cartulaires de fiefs relevant de la seigneurie de Saintes ou, plus particulièrement de celle du Pont-à-Wisbecq.  [Papiers G.P. SPEECKAERT, conservés par L. Delporte – original]

Cartulaire de fief renouvelé pendant la vie d’Anne d’Enghien, dame de Saintes et du Pont à Wisbecq en l’an 1565.  Fiefs tenus de la terre et seigneurie du Pont à Wisbecq.

Cartulaire des fiefs tenus de la ville, terre et seigneurie de Saintes, appartenant à noble homme Antoine de Marbais, écuyer, seigneur de Mourbecq et de Saintes, grand bailli de Halle, en action de noble demoiselle Jeanne de Bouzanton, sa compagne, fille de feu messire Guillaume de Bouzanton, en son temps seigneur de Saintes, suivant les rapports et dénombrements faits par les tenanciers en l’an 1652.

  • Fief ample de 2 bonniers de terre labourable, éclissé d’un plus grand fief contenant 3 bonniers, du consentement d’Anne d’Enghien, dame de Saintes et du Pont, à prendre en une pièce tenant au chemin de Thienebecq à La Bruière, à la ruelle Le Roy, et au vivier du Pont.
    • auparavant à Joannes Foucquet ou Jean Fauconnier
    • depuis à Ghislain Marie ou Marit
    • Jean Dequesne, mayeur de Saintes [extrait du cartulaire des fiefs de la terre et seigneurie du Pont à Wisbecq renouvellé en l’an 1565].
    • Jean Dequesne, fils de Jean, jeune homme à marier, âgé de 45 à 46 ans, par le trépas de Jean Dequesne son père, advenu le 8 juillet dernier, fit relief le 29 décembre 1589, de ce fief à Jean Meulepas, bailli.  Il a déclaré le fief valoir 20 lb.
    • Le 17 janvier 1604, Louis De Quesne, par le trépas de Jean De Quesne, son frère, advenu depuis un an environ, fit relief de ce fief à Jean Meulepas, bailli de Saintes et du Pont à Wisbecq.  Il a déclaré le fief valoir 20 lb par an.
    • 1652 : Jean de Quesne tient un fief ample de 2 bonniers de terre, éclissé d’un plus grand fief de 3 bonniers par consentement d’Anne d’Enghien, dame de Saintes et du Pont, qui appartenait auparavant à Jean Fauconier, depuis à Ghislain Marit, à prendre en une pièce tenant au chemin qui mène à Tiembecq, à la Bruière, à la ruelle Le Roy, à Bertrand de Ghorain, au vivier du Pont.
  •  Fief ample d’1 bonnier de terre labourable, éclissé d’un fief de 3 bonniers, tenant [au chemin de] Tiembecq à La Bruière, au Sr de Landas, à la ruelle Le Roy, à Pierre de Ghorain.
    • Jean Dequesne [cartulaire de 1565]
    • Le 29 décembre 1599, Guillaume Dequesne, fils de Jean Dequesne, par le trépas de son père advenu le 3 juillet dernier, fit relief de ce fief à Jean Meulepas, bailli de Wisbecq.  Il a déclaré le fief valoir 10 lb.
  •  Fief ample d’1 bonnier de terre labourable, gisant en la couture de Long Saulx, tenant à l’héritage de la mairie de Lobbes, à Willard de Contaleur, aux hoirs Philippe Marit.
    • 1652 : Jean le Roy de Tiembecq.
  •  Fief de 3 bonniers, gisant à Clabbecq.
    • 1652 : Jean le Roy de Tiembecq.
  •  Fief ample d’1 journel de terre en la couture du Vivier, tenant au fief de Ghorain.
    • François Gilles, de Bruxelles. [Cartulaire de 1565]
    • 1652 : François Gilles, demeurant à Bruxelles, tient un fief ample d’1 journel de terre labourable, gisant en la Couture du Vivier, tenant à l’héritage des hoirs Willard Robart, à Jean de Ghorain.
    • Le 7 mai 1577 est comparu demoiselle Catherine Custers, veuve de feu François Gilles, et Allart Denis, son beau-fils, comme mambour, a relevé en bail comme possédant durant sa vie par avis de feu son mari les trois fiefs amples tenus de la terre du Pont, en présence d’Antoine de Marbais, comme seigneur, et de Lamoral de Marbais et Guillaume Silly, comme hommes de fiefs.
  •  Fief lige d’1 bonnier de terre et pré gisant à Tiembecq, paroisse de Saintes.
    • François Gilles, de Bruxelles.  Ayant appartenu à Jean Gilles, son père, lui venant d’acquêt fait par Ange Robart.  [cartulaire de 1565]
    • 1652 : Ledit François tient un fief lige, par le trépas de Jean Gilles, son père, venant par achat d’Ange Robart, contenant 1 bonnier de pré et terre, gisant à Tiembecq, paroisse de Saintes, tenant à l’héritage des communs pauvres de Saintes, à Jean de Ghorain, au closin appartenant audit François.
    • Le 7 mai 1577 est comparu demoiselle Catherine Custers, veuve de feu François Gilles, et Allart Denis, son beau-fils, comme mambour, a relevé en bail comme possédant durant sa vie par avis de feu son mari les trois fiefs amples tenus de la terre du Pont, en présence d’Antoine de Marbais, comme seigneur, et de Lamoral de Marbais et Guillaume Silly, comme hommes de fiefs.
  •  Fief ample de ½ bonnier de terre et pré.
    • François Gilles, au lieu de Jean Gilles, son père.  [cartulaire de 1565]
    • 1652 : François Gilles tient un fief ample d’ ½ bonnier de terre et pré, tenant à Clees Marie, à l’héritage de Jean Gilles, à l’héritage des hoirs Joos Soumillion.
    • Le 7 mai 1577 est comparu demoiselle Catherine Custers, veuve de feu François Gilles, et Allart Denis, son beau-fils, comme mambour, a relevé en bail comme possédant durant sa vie par avis de feu son mari les trois fiefs amples tenus de la terre du Pont, en présence d’Antoine de Marbais, comme seigneur, et de Lamoral de Marbais et Guillaume Silly, comme hommes de fiefs.
  •  Fief ample d’1 journel de terre labourable, gisant en la Couturelle, tenant au fief de Gilles de Watseleir à Oisquercq en action de sa femme, au pré et vivier du seigneur, à Jean de Gorain de deux côtés, au fief de Jean Dequesne.
    • Jean Friart, comme mari et avoué de Catherine Pillot et au nom de Damien Pletincq.  [cartulaire de 1565]
    • Relief fait le 17 septembre 1666.
    • Autre relief fait le 1er mars 1688.
  • Fief ample de 5 journels de terre labourable, éclissé par le consentement de madame de Saintes d’un plus grand fief de 3 bonniers, dont Jean Desquesne, maire, possède le reste, gisant sur la Couturelle, tenant au fief de Jean Dequesne, à Jean de Ghorain, au vivier du seigneur.
    • Gilles de Wasteleer, demeurant à Oisquercq, pays de Brabant, comme mari et avoué de Renelle de Ghorain, fille de feu Gilles de Ghorain, ayant appartenu à son grand-père Mattias de Ghorain.  [cartulaire de 1565]
    • Relevé en 1627.
    • Relevé le 18 janvier 1665.
  •  Fief lige d’1 journel de pré et jardin, gisant à Wisbecq, tenant de deux côtés à Jean Koyelle, à la rue de Frenaut, à l’église de Wisbecq, à sa maison.
    • Jérôme Lepoivre.  Fief qui fut à Jean Le Hare. [cartulaire de 1565]
    • 1652 : Jerôme le Poivre tient un fief lige d’un peu plus d’1 journel, tenant aux hoirs Jean Prognaieart, à la rue du Seigneur devant l’église, à la maison et héritage qui fut à Jean le Sire.  Relevé ce fief pardevant le bailli de Saintes le 24 juin 1571.
    • Relevé le 28 juin 1663.
  •  1652 : Fief ample d’1 journel de terre labourable, gisant au-delà du Bois du Pont.
    • Daniel Platteau.
    • Relevé le 16 mars 1580 et autres reliefs.
  •  1652 : Fief lige d’ ½ bonnier de terre labourable, gisant près du Bois du Pont, en la Couture dite Trenfosse, tenant à l’héritage des hoirs Waulneer de l’Espinette, à la rue venant de l’Amorieu en allant au Beausart.
    • Mr Henry Leurat.
    • Relevé en 1570.
  •  1652 : Fief ample d’1 journel de terre, gisant à Mont-à-Saint, tenant à la rue du Seigneur, à Jean Biltrage.
    • Philippe Marie.
    • Relevé 2 fois.
  •  Fief ample d’1 maison et jardin.
    • Antoine Marie dit gendarme, au lieu de Philippe Marit.   [cartulaire de 1565]
  • Fief ample de 5 journels de terres labourables, gisant en la Couturelle et Vivier, tenant au fief de Catherine Pillot, veuve de Damien Plateau, au fief Jean Desquesne, et aux héritages dudit de Ghorain.
    • Jean de Ghorain, demeurant à la ferme de Spinois, paroisse de Saintes, acquis par lui à feu Antoine de Ghorain dit grosse jambe, son cousin.  [cartulaire de 1565]
    • 1652 : Martin de Ghorain, fils de Jean, héritier d’un fief ample de 6 journels de terre labourable en une pièce, tenant au fief Martin De Quesne, au fief Jean Gillot, au fief Bertrand de Ghorain.
    • Relevé par Martin de Ghorain.
    • Relevé par Martin de Ghorain fils le 6 septembre 1626.

.

ARTICLE ENCORE EN CHANTIER

.

Dernière version : 16/07/2013 – © Luc DELPORTE

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *