Paroisse de Saintes : réorganisation des juridictions ecclésiastiques depuis époque française

Paroisse de Saintes : réorganisation des juridictions ecclésiastiques depuis époque française

La réorganisation des paroisses de 1803

Le 6 juin 1803, Jean de Roquelaure, archevêque de Malines, publie un décret sur la nouvelle répartition des paroisses de son diocèse.  Ce décret devait certainement paraître « révolutionnaire » aux yeux de beaucoup de curés et de paroissiens, mais le plus important était que l’exercice du culte était officiellement rétabli et que les curé pouvaient reprendre leurs fonctions, même si ce n’était pas toujours au même titre qu’auparavant.

Ce décret était une conséquence du Concordat signé entre le pape Pie VII et le premier Consul de la République française, Napoléon Bonaparte, le 18 septembre 1801 et concrétisé dans le décret du 9 avril 1802. [à vérifier].

Il abolissait toutes les anciennes juridictions paroissiales.  De nouvelles circonscriptions étaient formées.  Deux sortes d’églises étaient créées : les églises paroissiales et les églises succursales.  En accord avec le Préfet du Département de la Dyle, Doulcet-Pontecoulant, il fut décidé de réduire le nombre de paroisses à 30 pour l’ensemble du Département.

Il n’est plus question de doyennés.  Par contre, le département de la Dyle fut scindé en trois circonscriptions : Bruxelles, Louvain et Nivelles.  La paroisse de Halle et ses succursales, dont Kerster, ressortissait à la circonscription de Bruxelles, tandis que celle de Herne et ses dix succursales, passait dans la circonscription de Nivelles.

Tableau des paroisses et de leurs succursales dans la région :

Eglise dédiée à Titulaire
Halle Notre-Dame Halle J. van den Eynde

Pepingen et Beringen

Saint-Martin Jean-François Janssens

Beert et Bogaarden

Saint-Théodard et Notre-Dame Guillaume Verheyen

Buizingen, Eizingen et Huizingen

Saint-Jean-Baptiste Léopold Paridaens

Kester

Saint-Martin Gaspar Carlier

Sint-Pieters-Leeuw

Saint-Pierre Augustin-Laurent Hoffelaer

Lembeek

Saint-Véron Antoine Luyffart

Dworp

Saint-Géry Guillaume Vliegen
Herne Saint-Pierre apôtre Bernard Berghman

Bierghes

Saint-Martin Jean-François Cuveillier

Gallemaerde

Saint-Pierre Pierre-François Clerebant

Heikruis

Notre-Dame Jean Langendries

Herfelingen

Saint-Nicolas Martin de Blanden

Oetingen

Saint-Ursmer Jacques de Ro

Quenast

Saint-Rumold [ ?] Frédéric-Ignace-Joseph Delmoitier

Rebecq

Saint-Géry Jean-François Bertrand

Saintes

Sainte-Renelde Pierre-Joseph Bert

Tollembeek

Saint-Martin Lucas Bouvet

Vollezeele

Saint-Paul apôtre Jean-François de Nayer
Nivelles Sainte-Gertrude Guillaume François Joseph Allart

Bornival

Saint-François Joseph-Antoine-Bernard Guislar

Braine-le-Château

Saint-Rumold [ ?] Guillaume-Joseph de Hon

Ittre

Saint-Remy Jean-Jacques Chabau

Oisquercq et Clabecq

Saint-Martin Augustin Le Mercier

Tubize

Sainte-Gertrude Gilles Pierre

Virginal et Samme

Saint-Pierre Charles-Joseph-Clément Bourden
Braine-l’Alleud Saint-Etienne François Joseph Panquin

Nivelles

Saint-Nicolas Charles-Jacques Malcorps

Nivelles

Saint-Sépulchre Augustin Thiry

Baulers

Saint-Remy Dominique Wauthier

Haut-Ittre et Bois-Seigneur-Isaac

Saint-Romold [ ?] Juvénal Mairesse

Lillois et Witterzee

Sainte-Gertrude Nicolas-Joseph Boisdenghien

Ophain

Sainte-Aldegonde Philippe-Hubert Diesbecq

Plancenois

Sainte-Catherine Pierre Hallaux

Waterloo

Saint-Jean et Saint-Armand Ferdinand-Joseph Hanicq

Wauthier-Braine

Saint-Pierre et Paul Sixte Lambert Libau

.

La paroisse de Halle comptait 10 églises succursales, mais elles n’étaient desservies que par 7 prêtres.  Le hameau de Beringen était intégré dans la paroisse de Pepingen.  Beert et Bogaarden étaient desservies par le même prêtre, de même que Buizingen, Eizingen et Huizingen.  L’ancienne paroisse de Bellingen n’est pas mentionnée, ce qui semble être un oubli.

La paroisse de Herne compte elle aussi 10 églises succursales, dont celle de Saintes.  Le titulaire de cette succursale est Pierre Joseph Bert.

La paroisse de Nivelles ne comptait que 6 églises succursales.  Le hameau de Samme, où il n’y avait pas d’église, était rattaché à l’église succursale de Virginal.  Le village de Clabecq, qui dépendait auparavant de la paroisse de Tubize et qui ne comptait pas d’église, est rattaché à l’église succursale d’Oisquercq.

La paroisse de Braine-l’Alleud compte 11 églises succursales, mais elles n’étaient desservies que par 9 prêtres.  Chose étonnante, les paroisses nivelloises de Saint-Nicolas et du Saint-Sépulchre en dépendaient.  Haut-Ittre est regroupé avec Bois-Seigneur-Isaac et Lillois avec Witterzee.

[Faire la même chose pour la paroisse d’Enghien]

La restauration des doyennés de 1837

Par décision archiépiscopale du 29 août 1837, les paroisses du diocèse de Malines sont réparties en 24 doyennés ou décanats.  Celui de Halle comprenait Beert, Bellingen, Bierghes, Braine-le-Château, Bogaarden, Buisingen, Kester, Galmaarden, Halle, Herne, Huisingen, Herfelingen, Heikruis, Lembeek, Lerbeek, Oetingen, Oisquercq, Pepingen, Quenast, Rebecq, Rebecq, Saintes, Tollembeek, Tubize et Vollezele.

L’Almanach royal de 1838, renseigne pourtant encore Saintes comme une succursale d’Herne (Saint-Pierre), avec Bierghes, Galmaarden, Heikruis, Herfelingen, Oetingen, Quenast, Rebecq, Tollembeek, Vollezele, et comme annexe d’Herne, Rebecq et Wisbecq.

Cette situation reste inchangée jusqu’en 1843, à la seule différence que Wisbecq est devenue une succursale.

Pour l’année 1844, l’Almanach royal, sans indiquer qu’il y eut une nouvelle décision archiépiscopale, nous donne la composition du diocèse de Malines, non plus en arrondissements et cures, mais en doyenné, cures, succursales et annexes.

Le doyenné de Halle comprenait les deux cures de Halle et de Herne, avec les succursales de Beert, Bellingen, Bierghes, Bogaarden, Braine-le-Château, Buisingen, Kester, Gaalmarden, Heikruis, Herfelingen, Huisingen, Leerbeek, Lembeek, Oetingen, Oisquercq, Pepingen, Quenast, Rebecq, Saintes, Tollembeek, Dworp, Tubize, Vollezele, Wisbecq, et comme annexe Rebecq (Hôpital).

Le doyenné de Halle resta tel jusqu’en 1873, si l’on excepte l’annexe de Clabecq, à titre de succursale, et la transformation de la succursale de Wisbecq en Saintes (Wisbecq), différente de celle de Saintes proprement dit.

Les nouveaux doyennés en 1873

En janvier 1873, la population du diocèse de Malines, qui s’élevait à 1.348.865 habitants, était divisé en 25 doyennés, 52 cures, 582 succursales et 523 vicariats rétribués par l’Etat.  Le 30 mars 1873 les doyennés furent doublés et passèrent au nombre de 48, sans amener de modification en ce qui concerne le nombre de cures, succursales et vicariats.

Saintes devint succursale du nouveau doyenné de Tubize, en même temps que Tubize, Bierghes, Braine-le-Château, Clabecq, Ittre, Oisquercq, Quenast, Rebecq-Rognon, Saintes (Wisbecq) et Virginal-Samme.

© Luc DELPORTE – 01/08/2017.

Article encore en chantier !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *