1142 : Mention de Bernier et Steppon de Saintes dans l’acte de confirmation de la vente de Renissart par Hugues le Pauvre à l’abbaye de Ninove

Anno d(omi)ni 1142do apud Loppon, [forte] Lopoing / Gislardus de Corires et Hugo pauper et filius / eius Franco, donum istud, de quo ad annu(m) 1140, re/cognoverunt et renovaverunt, et ut ecclesiae Ni/nivensi ratum et stabile in aeternum removeret, / palam consessi sunt se praedictas terras, silvas et / prata, communem quoq(ue) usum lignorum in sua parte / silva de Seneffia, et pascuarium tam in parochia / de Archennes quam in parochia de Seneffia eccle-/sia nostra vendidisse et in eleemosinam dedisse, / et se warandissam et tutelam, quoties ecclesia exigeret / debere. Recognoverunt etiam se nihil iuris pro his in curia / Reinirsard habere, exceptis tribus solidis nivellensi/bus per annum, et excepta sua parte decima / de terra quae arabilis erat, quando eam intravimus / de sarto nostro suam partem decima in eleemosynam / nobis dederant quod et hic redinsegraverunt. Testes / dom(i)nus Balduinus monachus, Johannes, Wilhelmus / de Loppon, Henricus de Genapia, Henricus de / Was, Brictius de Loppon, Everardus de Rohavia, / Ingelbertus de Stenkerca, Thomas frater eius, / Bernerus de Sainctes, Simon de Samma, Steppo / de Sainctes, Warnerus de Loppon, Wilhelmus de / Holthem villicus, Wer forte Wericus Musthel / de Holthem, Gislenus de Beau(m)mont. AEGand, Abbaye de Ninove, 70, 1142/4-5 Essai de traduction : En l’an du seigneur 1142, à Loupoigne, Gillard de Courrière et Hugues le pauvre et son fils Francon, reconnurent et renouvelèrent ce don de l’an 1140, et, pour qu’il demeure invariable et stable éternellement à l’église de Ninove, publiquement sont concédées les dites terres, bois, prés, l’usage commun du bois dans sa partie du bois de Seneffe, et la commune...

Les confréries Sainte-Renelde

Les recherches menées par Philippe Desmette ont permis d’identifier l’existence de confréries Sainte-Renelde dans 4 paroisses différentes de l’ancien diocèse de Cambrai. Il s’agit des paroisses Saint-Ursmer de Lobbes, Sainte-Elisabeth de Mons, Saint-Jean-Baptiste de Tournai, et bien sûr Sainte-Renelde de Saintes. [P. DESMETTE, Les confréries, pp. 300, 387, 458-460, 510-511] Sur le plan des confréries, les années 1740 et suivantes marquent une intensification du culte de sainte Renelde. Paroisse Saint-Ursmer de Lobbes Elle existe en 1740 et est encore citée en 1743. Elle est encore très mal connue. Peut-être était elle antérieure à 1740. On le sait, le culte de sainte Renelde était fort présent à Lobbes et cela fort anciennement. Cette confrérie obtint 2 brefs d’indulgences à trois ans d’intervalle. La même église comptait également les confréries Notre-Dame (chapelle Notre-Dame), Sainte-Barbe (Chapelle Sainte-Barbe), Saint-Ursmer, et des Trépassés. [P. DESMETTE, Confréries, p. 300] Paroisse Sainte-Elisabeth de Mons Elle existe en 1756 et est encore citée en 1787. On en connaît très peu de choses. Cette confrérie faisait célébrer une messe solennelle le jour de la Sainte-Renelde et un obit pour les confrères le lendemain. Philippe Desmette pense qu’elle pourrait avoir vu le jour vers le milieu du XVIIIe siècle. Elle pourrait pourtant avoir été plus ancienne, car une chapelle dédiée à la sainte existait dans l’église depuis le XVIIe siècle au moins. La paroisse comptait de nombreuses autres confréries : celle du Saint-Nom de Jésus, de Saint-Roch, du Saint-Sacrement, de l’escorte du Saint-Sacrement, de Sainte-Anne (chapelle de la Sainte-Famille), de Sainte-Elisabeth, de la Sainte-Famille (chapelle de la Sainte-Famille), et des Trépassés (chapelle commune avec Notre-Dame de Halle). [P. DESMETTE,...

VIE & CULTE DE SAINTE RENELDE : sommaire

Sur la vie et le culte de sainte Renelde, on pourra toujours consulter : La vie et le culte de sainte Renelde des origines à nos jours, Recueil d’études réunies et présentées par L. DELPORTE, Rebecq-Tubize, 1996. La Vita de sainte Renelde   Iconographie de sainte Renelde Images de sainte Renelde   Culte de sainte Renelde Origine et mode de diffusion du culte Eglise et chapelles dédiées à sainte Renelde Puits, sources et fontaines miraculeuses Les Confréries Sainte-Renelde La Confrérie Sainte-Renelde de Saintes Reliques et pèlerinage à sainte Renelde Invocation à sainte Renelde pour les guérisons   Tour Sainte-Renelde Procession Char de...

Les Bourgmestres et Echevins de Saintes

L’organisation communale telle que nous la concevons de nos jours trouve son origine à l’époque française. Les municipalités sont d’abord mises en place dès la conquête et l’annexion de la Belgique à la France. Plus tard, l’organisation communale sera réglée par la loi communale de 1836. Convocations du Collège en 1906 – © Musée ‘de la Porte’ – Tubize. La convocation était manuscrite, inscrite dans un petit carnet et présentée par le garde-champêtre à tous les membres du collège, qui signaient pour indiquer qu’ils en avaient pris connaissance.   Liste des Maires et Bourgmestres   Maires de Saintes à l’époque française ????-???? : Guillaume Joseph Jumini, ancien moine, né à Halle le 16/8/1748 et décédé, curé  d’Oisquercq, le 18/5/1828. 1813-1815 : baron Philippe de Poederlé Bourgmestres de Saintes à l’époque hollandaise 1815-1818 : Jean-François Bocquet 1818-1825 : Léopold Luyckx-Meyer 1825-1834 : Armand d’Eesbeck dit van der Haegen de Mussain, chambellan de S.M. le roi des Pays Bas. Il était également Président de la Fabrique d’Eglise de Saintes. Bourgmestres de Saintes sous le Royaume de Belgique 1834-1843 : baron Hypolithe de Poederlé 1843-1846 : Adrien Coupez 1846-1861 : baron Hypolithe de Poederlé 1861-1891 : Jules Coupez 1891-1895 : Jean Joseph Demeure 1895-1899 : Jules Coupez 1899-1904 : Omer Dubuquoit 1904-1912 : Charles Wautier 1912-1918 : Adolphe Dupont 1918-1921 : Emile Querton 1921-1947 : Louis Henrion 1948- ???? : Jules Trulemans   Liste des Echevins   1825 : Charles Benoît Depauw, échevin 1825-1834 : Prosper Louis Toubeau – Prosper Camby 1835-1836 : Prosper Louis Toubeau – Henri Eenens 1837 : Joseph Van Cutsem – Henri Eenens 1837-1840 : Joseph Van Cutsem...

Bibliographie

Travaux sur le village de Saintes Ouvrages ou articles principalement consacrés au village de Saintes G. B[avay], Mussain à Saintes, dans Albums de Croy, publié sous la dir. de J.-M. DUVOSQUEL, t. 10, Comté de Hainaut VII, Bruxelles, 1991, p. 244 et pl. 69. M.-L. BOSMAN, La chapelle de Sainte Renelde, dans L. DELPORTE (dir.), l’église Sainte-Renelde de Saintes (Histoire – Monument – Mobilier), Rebecq-Tubize, 1994. (Les dossiers du Chirel de Rebecq-Tubize, 1), pp. 36-47. J. CETTE, Le moulin-carrefour de Saintes, dans Brabant, janv. 1961, n° 1, pp. 20-22. Communes de Belgique, dictionnaire d’histoire et de géographie administrative, sous la dir. d’H. HASQUIN, t. 2, Wallonie-Bruxelles, s.l., 1980, pp. 1333-1334. J. DE B[ORCHGRAVE D’ALTENA], Retable de sainte Renelde, dans Trésors d’Art du Doyenné de Tubize, Musée de la Porte, juillet-septembre 1969, pp. 60-61. L. DELPORTE, Traits du régime seigneurial dans l’ancien comté de Hainaut : la seigneurie haute-justicière de Saintes à la fin de l’Ancien Régime, Mémoire de licence inédit, UCL, 1990. L. DELPORTE, Réflexions sur la dénomination et l’aspect primitif du village de Saintes, dans Explo, Revue trimestrielle de Tubize, Sciences et Histoire, n° 4, 1992, pp. 5-10. L. DELPORTE, Saintes 1173, dans Chartes-lois en Hainaut (XIIe-XIVe siècle). Edition et traduction, publiés sous la dir. de J.-M. CAUCHIES et F. THOMAS, Mons, 2005. (Analectes d’histoire du Hainaut, t. 9), pp. 451-457. L. DELPORTE (dir.), l’église Sainte-Renelde de Saintes (Histoire – Monument – Mobilier), Rebecq-Tubize, 1994. (Les dossiers du Chirel de Rebecq-Tubize, 1) L. DELPORTE, La paroisse de Saintes des origines au XIIIe siècle, dans L. DELPORTE (dir.), l’église Sainte-Renelde de Saintes (Histoire – Monument – Mobilier), Rebecq-Tubize, 1994....